Blog

Consommer vous bio?

Le résultat est consternant !

 

Je viens de regarder en replay le reportage de capital sur l’industrie agroalimentaire et les aliments bio.

Je suis un peu énervé de constater une chose pareille. Peut-être que je m’étais enfermé dans ma bulle à prôner le bio et ne pas voir les réels problèmes des exploitants en France, parce que le constat est vraiment mauvais.

Note : je ne fais pas de politique ou d’économie mais le culturisme, lorsqu’il est pratiqué avec ouverture d’esprit prend des positions pour défendre les sujets dans lesquels il se sent impliqué. Notamment l’alimentation car c’est ce que nous mettons dans notre corps et qui nous sert d’énergie et encore plus lorsqu’on a des enfants.

 

  1. Les exploitants sous payé

En février 2019 une loi a été mise en rigueur concernant les entreprises de grande distribution. Une obligation d’ajouter une marge de 10% sur les produits les plus consommés pour pouvoir mieux payer les exploitants au moment de l’achat de leurs produits. Au passage le coca et le nutella en faisait partis… Cette augmentation a bien été mise en place par les entreprises et dans les supermarchés. Seulement le problème est que les exploitants et agriculteurs n’ont pas vu 1 seul centime de plus dans le prix d’achat de leurs produits.

J’ai vu dans l’émission, un exploitant qui avait rendez-vous avec une grande distribution pour négocier le prix d’achat de son produit et vous savez quoi ? Non mais celle là c’est la meilleure, il lui demandait de baisser le prix de 5 centimes alors que la loi concernant l’obligation de marge pour mieux rémunérer les exploitant venait de passer ! En gros l’hypermarché gagne 10% de plus sur un produit et veut encore baisser le coût d’achat… ça me rend dingue de voir des agissements pareils.

Ce que je n’ai pas précisé c’est que certains exploitant notamment laitier était obligé de vendre à perte sous peine de ne pas vendre de lait du tout. Même si à mon avis la vente en direct est plus rentable.

Du coup les petits exploitants on du mal à joindre les deux bouts, mais ce qu’on oublie ou ce que l’on ne souhaite pas voir c’est que, sans eux, il n’y a pas de produits dans les rayons des supermarchés. Il reste l’importation mais cela ne fait absolument pas fructifier l’économie française qui est en berne.

 

Il ne faut pas omettre que le ministre de l’agriculture était présent durant l’émission et qu’il a spécifié que des contrôles seront effectués afin de vérifier si la loi est bien respectée.

 

  1. Les marges des super et hypermarché

En plus de négocier les prix au plus bas avec les exploitants les supermarchés prennent des marges allant parfois jusqu’à 75%. Je n’invente pas, je dis ce que j’ai entendu dans ce reportage. Ils vident nos porte-monnaie et vole les exploitant. Il n’y a pas d’autre façon de le dire.

Sur les aliments bio les marges sont colossales. C’est pour compenser le manque à gagner sur certains produits comme le coca ou le nutella. Il y a une telle guerre des prix qu’ils sont obligés d’établir une stratégie pour récupérer le plus d’argent. Et pourquoi le bio ? Parce que sa santé n’a pas de prix. On préfère payer plus cher et manger de meilleurs aliments.

 

  1. Le sans additif

Une chose positive est que les supermarchés ont compris que les français voulaient manger mieux et de meilleure qualité. Aujourd’hui avec l’application Yuka nous scannons les produits et grâce à un système de notation nous pouvons voir si le produit contient des additifs et s’ils sont nocifs pour la santé. Les supermarchés demandent donc aux industriels de modifier les recettes de leurs produits. C’est une bonne nouvelle car la plupart s’exécute et trouve des alternatives. Cependant le portemonnaie prend une claque à la caisse, c’est là où se trouve le problème. C’est que pour manger sainement sans empoisonner notre organisme d’additif ou pesticide, insecticide ou encore ogm, cela reste très cher. Cela ne devrait pas être un privilège de bien manger. Tout le monde devrait avoir accès à une alimentation de qualité sans avoir à débourser des centaines voire des milliers d’euros par mois pour se nourrir sainement.

 

  1. Les produits Bio

En France sur 100% des terres cultivées seulement 6% sont cultivé en bio.

Le bio coûte cher, en moyenne 40% plus cher. Les enquêteurs de l’émission on fait un comparatif entre 2 paniers. Avec exactement les même produits ou équivalent, le panier Bio coûte 40% plus cher.

Il en ressort que la production de bio ne coûte pas vraiment plus cher pour l’exploitant mais que la marge des industriels est plus élevée, sous couvert du bien manger.

La plus grande surprise que j’ai eu en regardant l’émission est ce qui va suivre. En France certain pesticides sont autorisé même en culture bio et il n’y a pas de dose maximale de pesticide ou insecticide à respecter même pour les cultures bio…

Alors là c’est du grand délire. Certains pesticides ou autre son interdit bien sûr mais il n’y a pas de dose maximale en ce qui concerne les pesticides autorisés.

Les contrôles effectués sont principalement de la paperasse, et une visite rapide de l’exploitation. Mais les sols ne sont pas contrôlés pour voir s’il y a des résidus de pesticides.

C’est difficile de soutenir son pays avec des résultats pareils…

 

  1. L’Espagne

Si dans un supermarché vous voyez un produit bio originaire d’Espagne vous pouvez l’acheter presque sans crainte.

Les espagnols ont vu l’air du bio arrivé bien avant nous et ont convertis leurs exploitations en bio et sous serre. Ça reste mieux qu’avec des pesticide et autre m**de que l’on peut trouver. N’oubliez pas que certains pesticides et ogm sont des perturbateurs endocriniens et peuvent créer des maladies. Ils ont développé des techniques pour pouvoir irriguer les cultures sans pour autant être envahi de champignons et autre maladie que peuvent subir les plantations.

 

Le prix d’un produit bio d’Espagne est moins cher qu’en France dû au plus faible coût de la main d’œuvre du pays. Le smic Espagnol est à 535€…

 

  1. Carrefour

Je ne fais pas mes courses chez carrefour mais l’émission témoigne d’un bon élan de leur part. Carrefour établis des contrats avec des exploitant d’agriculture traditionnel pour les pousser à passer à une agriculture bio. Pour cela, Carrefour signe un contrat avec l’exploitant en lui garantissant que l’enseigne lui achète ses récoltes à un prix fixe les 3 années à venir. Et pour encore plus le soutenir, les hypermarchés Carrefour vendront le produit au prix d’un produit bio. En expliquant sur le produit que c’est un exploitant en transition vers le bio et que Carrefour est garant de la qualité du produit.

Je trouve que c’est un bon geste pour l’écologie venant d’un géant de l’industrie agroalimentaire.

 

  1. Les produits à acheter bio et non bio

Je vous conseil d’acheter vos fruits et légume bio mais cependant il y en a quelques-uns qui font exceptions.

Légume : les potirons, potimarrons, navet, pomme de terre, oignon, ail, tous les choux et crucifères.

Fruits : ananas, bananes, mangue, noix de coco, avocat

Parce que leur peau épaisse retient une grosse partie des pesticides et surtout parce qu’ils ne nécessitent pas d’en faire usage car ils se défendent naturellement.

Compétition J-15

J - 15

Levé : 1g de vitamine C, 5000 IU de vitamine D et 2g d'omega 3 (doctor's best)

Pré workout: 2g de beta alanine, 3g de L-citruline, 25g d'isolat de whey (eric favre)

Post workout: 25g d'isolat de whey et 1 banane, je n'ai plus de créatine

Aujourd’hui je suis en forme. J'ai fait un bon entraînement je n’ai pas trop faim.

Mon poids est toujours à 68.4, il n'a pas bougé entre hier et aujourd'hui mais ça ne me dérange pas. J'ai hâte d'être à la compétition. Et mon taux de masse grasse est à l’alentour des 7-7.5%, je suis plutôt satisfait.

La peau sur mon ventre est extensible, je m'amuse avec un peu, j'appelle ça une peau de bi*e mdr.

Hier je me suis entrainé au posing et j'ai fait une sorte d'hypoglycémie je crois. Contracter ses muscles dans le vide demande de l’énergie quand même et au bout d'une demi-heure je commençais à trembler et avoir la tête qui tourne.

J'ai pris une bonne douche, j'ai mangé et j'ai passé une bonne nuit, aujourd'hui tout est rentré dans l'ordre :)

Cette aprèm j'ai regardé une émission en replay qui parlais de l'industrie agro-alimentaire et le bio, j'ai écrit un billet dessus, il sera en ligne demain à 7h.

Le constat n’est pas terrible mais ça vaut le coup de lire jusqu'au bout. Il reste une lueur d'espoir avec Carrefour, vous comprendrez si vous lisez.

 

Allez à demain :)

 

Comment progresser

Comment progresser ?

 

Aaaaah en voilà une bonne question.

 

La progression relève d’une amélioration d’une qualité physique ou d’un aspect visuel.

 

  1. Quantifier ses progrès

Il est très important lorsqu’on commence une activité physique de quantifier ce que l’on fait. Par exemple en salle de sport avoir un carnet sur lequel vous notez les charges utilisées en rapport avec l’exercice que vous faite. De cette manière vous verrez si vous progressez ou régressez.

Prenez des photos tous les mois. Pas forcement pour poster votre corps sur la toile mais pour vous, pour voir où est ce que vous en êtes, est ce qu’il y a eu une amélioration ou non. C’est nécessaire pour voir voter avancer.
 

Prenez des mesures, tour de cou, de poitrine, de taille, de fesses, de cuisses et de vos bras tous les 2 semaines et vous verrez dans quelle direction vous allez.

Pesez vous tous les jours et faites une moyenne sur 7 jours et vous comparez les semaines entre elles, c’est le meilleur moyen de voir dans quelle direction va votre poids.

 

  1. Utilisez vous les bonnes méthodes de travail ?

Lorsqu’on a un objectif de compétition dans un sport en particulier il est nécessaire de développé les qualités physiques en rapport. Donc si les méthodes utilisez ne sont pas les bonne vous ne progresserez pas. C’est pour ça que nous les coachs somment là pour vous aider à trouver la meilleure solution pour que vous soyez prêt le jour J.

 

  1. Soyez exigeant avec vous

Il ne faut pas être tendre pendant vos entrainement (uniquement pendant vos entraînements…) avec vous-même. Si vous êtes trop gentil vos résultats seront mince et ce n’est pas ce que vous voulez. Nous voulons le plus de résultat le plus vite possible alors il faut se forcer à sortir de sa zone de confort et allez chercher plus loin ! Soyez motivé ! Ou faites vous entraîner pour vous faire pousser dans vos derniers retranchements !

  1. Reposez vous

Après le paragraphe du dessus ça fait un peu contradictoire mais pas du tout, je m’explique. Pendant l’entraînement il faut tout donner (ou rentrer chez soi) mais après l’entraînement, vos muscles et votre système nerveux à besoin de repos. Alors prenez 2 à 3 jours de repos dans la semaine. 1 jour de repos signifie un jour sans entraînement ni activité physique intense. En plus de ces jours de repos dans la semaine, prenez 1 semaine de repos de temps à autre pour vraiment tout relâcher, votre corps en a besoin.

 

  1. Mangez

 

Votre corps a besoin d’un apport calorique par jour spécifique à vous-même. Il faut respecter cela. Si vous voulez perdre du poids mais que vous avez une balance calorique en surplus vous ne pourrez pas perdre de poids.

Donnez des aliments de qualité à votre corps. Essayez d’acheter bio et local si possible, vous aurez une meilleure traçabilité de vos produits et vous participerez à l’économie locale.

 

  1. Hydratez vous

Le saviez-vous : une déshydratation de 3% diminue vos performances de 10% !

Vos entraînements vont en pâtir et donc vous allez bloquer votre progression. Alors il faut rester hydrater, penser à boire régulièrement.

 

  1. Laissez-vous du temps

Toute progression effectuer dans les règles de l’art prend du temps. Si vous voyez que vous progressez lentement c’est que vous êtes dans la bonne direction. Il faut être patient lorsqu’on veut changer son corps, parce que votre corps doit s’adapter aux transformations que vous lui infligez.

Compétition J-16

Récit de ma première compétition de bodybuilding

 

J’écrit ce texte un peu tard sachant que la compétition est le 15-16 mars (2019), mais peu importe j’avais envie d’en parler.

La compétition est le championnat de France IFBB (International Federation of BodyBuilding) qui se passera le 15 et 16 mars 2019 vers Marseille.

Cette histoire a commencé depuis bien longtemps parce que j’ai toujours voulu ressembler à Arnold Schwarzenegger. Depuis j’ai grandis et je me suis résonné, heureusement. Mais l’envie de faire du body ou culturisme en français est toujours resté.

Je me suis donc mis à faire de la musculation à la maison puis en salle de sport pour ensuite passer mon diplôme d’éducateur sportif (coach) à l’âge de 21 ans. Pendant ma formation de coach je me suis entraîné dans le but de participer à une compétition un jour mais je ne savais ni quand ni où. C’est-à-dire que je n’avais pas de date ni d’objectif réel. C’était flou.

Mais en novembre 2018 je me suis dit, ça y’est c’est le moment, il faut y aller. Alors j’ai regardé sur internet la prochaine compétition en 2019 et ce fût la demi-finale France IFBB sud. Je me suis dit c’est partis.

Etant donné que se préparer seul est très compliqué parce qu’on est trop exigeant avec soi-même, je me suis dit je vais demander à quelqu’un de me préparer et quelqu’un qui me connaît.

J’ai donc appelé un ami qui lui aussi est dans le domaine : M. Durand Xavier ou Professeur X (rien à voir avec le cinéma… ;)).

Je lui ai exposé ma situation et il a accepté de me suivre (comme on dit dans le jargon).

 

 

J- 16

68.6kg et 7.5% de masse grasse corporelle.

Je suis satisfait des résultats, je suis presque prêt, j’ai à la fois hâte d’y être pour montrer mon physique et en même temps j’ai un peu peur, c’est une première fois pour moi ^^.

Le physique qu’on se forge, on l’aime et on aime le montrer parce qu’on en est fier. Il ne faut pas penser qu’ont se pense supérieur aux autres, pas du tout. On ne juge pas les autres, mais on apprécie le regard que porte les gens sur nous, leur étonnement, leur admiration pour certains et on peut voir leur questionnement.

Malgré tout nous somme à j-16 et je trouve que le temps est passé super vite. Je commence à avoir un peu faim en journée alors je m’occupe comme maintenant en écrivant un article sur ma préparation.

Le plus important c’est de ne jamais baisser les bras, il faut donner le meilleur de nous même et aller jusqu’au bout.

Au niveau des entraînement mon corps commence à fatiguer, j’ai des douleurs aux articulations qui commencent à faire surface, notamment au genou droit et au coude droit. En même temps ce n’est pas étonnant puisque je dois me faire enlever mes dents de sagesses à droite.

Voilà pour aujourd’hui.

J’écrirai tous les jours jusqu’à la compétition.

Pour ceux qui sont intéressé vous pouvez me suivre sur instagram : Geo_body

Utilisez le NEAT pour perdre du gras et prendre du muscle

 

 

Le NEAT signifie : Non Exercice Activity Thermogenesis. Ce sont les activités non sportives que nous faisons toute la journée. En partant du jardinage, jusqu’à lacer ses chaussures en passant par monter les escaliers au lieu de prendre l’ascenseur, rester debout à la place de s’asseoir, faire la vaisselle à la mains etc… Ces activités représentent en fonction des personnes 15 à 50% des dépenses énergétiques journalières

Ces activités non sportives ont été réduites par l’arrivé des outils comme le lave-vaisselle, le lave-linge, la télécommande, les ascenseurs et autres outils du 21eme siècle.

 

  1. Forcez-vous à rester actif

Lorsque vous êtes au bureau – si vous travaillez dans le tertiaire – essayer de marcher le plus possible, prenez les escaliers (cela va de soi), faites une pause toutes les heures pour vous dégourdir les jambes.

Lorsque vous allez à la machine à café, marchez un peu le temps de boire votre boisson.

A la maison, ne vous affalez pas dans voter canapé, trouvez une occupation (il y a toujours quelque chose à faire). Occupez vous de laver du linge, d’étendre une machine, faire du ménage, si vous avez un chien sortez le et jouer avec lui. Toutes ces petites activités vous permettront de garder la forme.

Bien évidemment il vous faut une alimentation qui va de pair, je propose une demi-journée de formation pour vous donner toutes les clefs de la perte de poids et la prise de muscle. Vous pouvez cliquer sur le lien de la formation.

 

  1. Pour vous, votre santé et vos objectifs

Je suis conscient que ce n’est pas facile de faire tout ça mais pensez à vos objectifs. Le soir après le boulot on n’a pas envie de faire les tâches ménagère etc…

Je ne vous dis pas de nettoyer la maison de fond en comble tous les jours, non pas du tout. Mais tous les jours ajoutez une activité pour vous permettre d’augmenter vos dépenses journalières. Vous serez en meilleur forme, en meilleur santé et vous vous rapprocher de votre but un peu plus tous les jours.

 

  1.  Cela vous permettra de manger plus

Ça c’est la bonne nouvelle ! Le fait d’augmenter votre dépense énergétique signifie que vous pourrez manger plus. En effet, plus on dépense d’énergie et plus votre déficit calorique sera important et donc vous pourrez vous permettre d’augmenter légèrement vos apport calorique journalier.

 

  1. Embrigader votre conjoint(e) ou amis

Parlez de votre projet à vos proches et demandez-leur de vous aider en le faisant avec vous. L’impulsion pourra peut-être les motiver et vous serez une source de motivation pour eux. Faites le ménage à deux ou bien la vaisselle à deux, ça sera plus facile et vous ne verrez pas le temps passer.

 

  1. Faites comme vos enfants

Si vous avez des enfants et qu’ils pratiquent un sport, au lieu de les regarder assis dans les gradins, profitez de ce moment pour pratiquer vous-même. Ça fera certainement plaisir à vos enfants et aussi à votre corps. Si non vous pouvez en profiter pour aller marcher et demander à d’autres parents de vous accompagner. Cela va augmenter vos dépenses énergétiques et vous pourrez vous construire de nouvelles relations.

 

  1. Trouvez une activité physique qui vous plait

 Un sport collectif, un sport individuel peu importe l’activité qui vous anime trouvez en une qui vous plaît pour de vrai. Il ne faut pas se forcer à aller faire du sport. C’est le meilleur moyen de vous dégoûter du sport à vie.

Même si je ne devrais pas, je vous conseil la musculation en salle. Pourquoi ? au-delà du fait que ce soit mon métier – d’entraîner des personnes en salle – c’est un sport qui consomme le plus de calorie. Et puis surtout l’avantage majeur de ce sport c’est que vous changez votre composition corporelle. Vous allez utiliser du gras pour fabriquer du muscle. Attention ! Je n’ai pas dit que vous transformez votre gras en muscle, non. Vous utilisez du gras comme énergie – la lipolyse – pour fabriquer du muscle, l’anabolisme.

 

  1. Mettez toutes les chances de votre côté

Pourquoi pas changer votre alimentation en même temps ? Quand j’ai de nouvelles personnes en coaching j’ai pour habitude de leur demander comment est-ce qu’ils mangent.

La réponse la plus courante est la suivante : « je mange bien, je fais attention ». Et l’expérience m’a appris qu’avec ce genre de répons un peu vague il faut creuser un peu. Lorsque la personne me décrit ses repas… Ce n’est pas tip top. En générale les personnes – contrairement à ce qu’on pourrait penser – ne mangent pas assez. Ils ne consomment pas assez de calories dans la journée pour pouvoir utiliser le gras disponible. Alors le corps décide de stocker ce qu’il peut pour pouvoir subvenir aux besoins des organes vitaux.

Si vous souhaitez en savoir plus rendez-vous sur ma page concernant l’alimentation.

 

J’espère que cet article vous as plût et que cela va vous donner l’impulsion - si ce n’est pas fais - pour vous motiver à avoir des activité extra-sportive et augmenter vos dépenses énergétique journalière pour atteindre vos objectifs sportifs, physique et psychologique.

Pour en savoir plus sur le coaching je vous invite à m’envoyer un message par mail à l’adresse ci-dessous.

En attendant vos retours il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne continuation et bon courage !

Contact : gpouvesle.agff@gmail.com

Comment réussir sa prise de masse

Comment prendre du muscle

 

Vous voulez prendre du muscle mais vous ne savez plus où donner de la tête parce qu’il y en a de partout !

Je vous ai fait ma liste, une peu exhaustive des points importants à respecter.

 

  1.  

Inscrivez vous dans une salle de sport si ce n’est pas fait. Je ne prône pas les salles de sport mais à la maison vos résultats seront limités à cause du manque de charge additionnel. Mais vous pouvez quand même faire de la musculation à la maison.

Pourquoi la musculation et pas un autre sport ?

Aujourd’hui la « musculation » est le mot vulgarisé pour culturisme. Toute personne pratiquant la musculation ayant pour but de changer son corps (composition corporelle) pratique en réalité le culturisme. Donc le culturisme est un sport visant à développer le plus possible la masse musculaire tout en ayant un physique sec.

 

  1.  

Utilisez des méthodes de travail adéquat. En salle de sport on peut faire tout et n’importe quoi. D’ailleurs c’est ce que l’on voit. Il y a des méthodes qui ont été développé par des scientifique pour optimiser la prise de masse musculaire. L’hypertrophie est une qualité musculaire qui tend à augmenter le volume de ce dernier.

Plusieurs choix s’offrent à vous :

Le 10x10 : faire 10 séries de 10 répétitions sur un groupe musculaire.

Le bi-set : travailler en 1 série, 2 fois le même groupe musculaire. Ex : développé couché et écarté coucher aux haltères.

Le superset : c’est l’inverse du bi-set. Travailler en 1 série, le muscle agoniste et antagoniste. Ex : biceps et triceps. Donc enchaîner un curl biceps avec une extension triceps.

Il y en a pleins d’autre mais ce sont les principales techniques d’entraînements.

 

  1.  

Utilisez un volume de séance adéquat. Le volume de séance est important pour stimuler correctement votre masse maigre (muscle). Pour l’hypertrophie musculaire ce volume se situe entre 80 et 120 répétitions sur 1 seul groupe musculaire en 1 séance. Si vous en faites moins vous ne serez pas vraiment sur de l’hypertrophie et si vous en faites beaucoup plus vous allez créer trop de dégâts sur le muscle.

Ensuite il y a le volume sur la semaine. Il est encore plus important que le volume intra-séance. Il faut avoir un gros volume sur la semaine par groupe musculaire. Vous pouvez vous permettre d’entraîner vos points faible 3-4 fois par semaine. Ainsi vous aurez un développement maximal de vos point faible. Vous pouvez faire la même chose sur tous vos muscles.

 

  1.  

Choisissez la bonne intensité. Il est nécessaire de se « donner ». Sortir de sa zone de confort. Vous devez utilisez les bonnes charges de travail pour avoir un rendement maximal effort/résultats.

Ex : si vous devez faire 10 répétitions sur un exercice mais que vous ne pouvez en faire que 6 c’est que la charge est trop lourde. Pareil, si vous faite 15 répétitions et que vous deviez en faire 10 c’est que votre charge est trop légère.

N’hésitez pas à charger ou décharger les poids pendant la série pour vous rapprocher le plus possible du nombre de répétitions que vous devez faire.

Je le répète mais les méthodes de travail ont des protocoles rigoureux, alors avant de faire du freestyle suivez ces méthodes à la lettre.

 

  1.  

Concentrez vous sur la sensation. Il est tout aussi important de sentir son muscle travailler. Il existe une connexion muscle cerveau. Pour développer votre masse musculaire, exploitez cette connexion au maximum. Ne pensez pas au diner de ce soir mais imaginez plutôt votre muscle en train de se contracter, ressentez la tension musculaire, ressentez cette brulure qui arrive.

Si vous avez un bon schéma corporel essayer de faire des contractions volontaires au moment où le muscles est étiré.

Ex : au développé couché, lorsque la barre est collée à votre torse, au lieu de mettre une impulsion, essayer de contracter volontairement vos pectoraux pour faire décoller la barre de votre torse.

Pareil pour les biceps, lorsque vous avez le bras tendu avec un haltère dans la main, essayez de contracter volontairement votre biceps pour amorcer le mouvement.

Vous allez certainement sentir que c’est un peu plus difficile. C’est tout à fait normal, vous allez certainement devoir changer de poids.

 

  1.  

Evitez de tricher. Ne trichez pas en mettant des à-coups. Ça ne sert à rien et ce n’est pas le muscle principal qui va travailler mais en générale c’est votre dos qui va vous aider à finir le mouvement.

Relisez le point 4, changez votre charge de travail et garder un beau mouvement fluide.

 

  1.  

Laissez votre égo au vestiaire. Lorsqu’on débute ou même quand on ne débute pas, on a tendance à vouloir mettre le plus de poids possible.

C’est une mauvaise idée. Votre mouvement ne va pas être fluide, vous allez mettre des à-coups, vous ne serez pas concentré et vous n’allez pas ressentir votre muscle bosser. Tout ce qu’il faut pour ne pas construire de muscle. Et vous risquez de vous blesser. C’est le jackpot gagnant.

 

  1.  

Il vous faut une alimentation adaptée.

Ce point est le plus important. Votre alimentation représente plus de 70% du résultat final.

Je vais vous donner quelques clefs pour réussir. Mais avant tout je veux préciser une chose.

Quand on parle de prise de masse, nous parlons de prise de masse MUSCULAIRE. Si vous prenez 15kg en 3 mois je peux vous assurer à 99% qu’il y a au moins 14kg de gras… Un Homme (homme ou femme) prend maximum 3kg de muscle par an (nous ne parlerons pas des débutants).

Donc une prise de masse « sèche » est lente parce que votre corps ne fabrique pas 1kg de muscle dans la nuit.

  1. Connaitre ses besoins journaliers caloriques

Il est impératif de connaître le nombre de calorie que vous devez ingérer par jour.

Trouvez votre métabolisme de base. Une fois que vous l’avez multiplié le par un coefficient multiplicateur entre 1.2 et 2. Vous allez obtenir un chiffre, ex : 2200kcal. Ceci est le nombre de calorie pour maintenir votre poids de corps.

Mais nous voulons fabriquer du muscle et cela demande de l’Energie, donc ont va manger plus de calorie. Vous pouvez ajouter jusqu’à 300kcal/j pour être en surplus.

  1. Répartir ses macronutriments

Note : 1g de protéine = 4kcal ; 1g de glucide = 4kcal ; 1g de lipide = 9kcal

Le premier macronutriment à prendre en compte est les protéines. Mais pas besoin d’en manger des tonnes. 1.6g/kg/pdc/j (grammes/kilos/poids de corps/journalier) suffit pour fabriquer du muscle en prendre plus n’aura pas d’effet bénéfique sur la prise de muscle. Donc exemple :

 Je pèse 70kg et je dois manger 2000kcal / j

Protéine 1.6x 70 = 112g/J = 112 x 4 = 448kcal

Le deuxième macronutriment à prendre en compte : les lipides. Une règle est de consommer 1g de lipide par kilos de poids de corps

Lipide 70g = 70 x 9 = 630 kcal/j

Maintenant que nous avons les protéines et les lipides nous les additionnons.

448 + 630 = 1078 kcal

Pour connaître le nombre de glucide à consommer par jour nous devons soustraire notre besoin journalier (2000) au résultat de l’addition des protéines et des lipides (1078). Cela nous donnera les calories disponibles pour les glucides.

2000 – 1078 = 922 kcal/j

Cela signifie qu’il faut manger 922kcal de glucide par jour. Pour passer ces kcals de glucide en gramme il suffit de diviser par 4 (voir note ci-dessus).

922 / 4 = 230g/j

Nous avons donc trouvé facilement combien de calories avons-nous besoin et comment les répartir.

Protéine = 112g

Lipide = 70g

Glucide = 230g

 

  1.  

Pesez vous tous les jours et faite une moyenne de votre poids sur 7 jours et comparez les moyennes pour voir si vous prenez du poids ou non.

Prenez aussi vos mesures toutes les semaines : tour de bras, tour de poitrine (dos), tour de taille, tour de fesse, tour de cuisse et tour de mollet.

Ainsi vous pourrez évaluer votre évolution de manière optimal avec toutes les données nécessaires.

 

Si vous êtes arrivez jusqu’ici je vous tire mon chapeau et je pense que vous allez réussir à atteindre vos objectifs.

Être bodybuilder ne se résume pas à soulever de la fonte. Lorsqu’on a une vision globale de l’activité cela peut devenir une passion et complètement changer votre style de vie.

 

Vous avez toutes les clefs pour réussir une prise de masse contrôlé. Si non vous pouvez toujours me confiez les clefs de votre réussite en m’envoyant un message pour que je m’occupe de votre programmation en cliquant sur contact.

Sportivement

Geoffrey, votre coach.

Arrêtez de perdre votre temps

Ne perdez pas votre temps

 

S’inscrire dans une salle de sport est une bonne idée pour se motiver. On paye donc on se dit qu’on va y aller. Mais la réalité est tout autrement.

 

Vous allez facilement trouver des excuses pour ne pas y aller : « je n’ai pas le temps », « je suis fatigué », « j’ai des trucs à faire à la maison », « j’ai trop de boulot » … bref c’est pas le simple fait de vous inscrire dans une salle qui va vous motiver.

 

Une source de démotivation : le manque de connaissance

A la fin de votre première séance ne vous attendez pas à voir vos abdos apparaître comme par magie dans le miroir, non. Cela va prendre plusieurs semaines, peut-être même plusieurs mois.

En général après une séance on est plutôt content de soi.

Après une première semaine d’entraînement on se dit que ça serait bien de voir les premiers résultats apparaître mais ils peinent à voir le jour.

On se dit qu’on va continuer et au bout d’un mois ou deux, ça y’est les premiers résultats, c’est l’euphorie. Vous en parlez à tout le monde, vous êtes fier de votre première évolution et vous ne manquez pas de poster une photo sur Instagram ou bien Facebook.

Vous continuez à faire attention à votre alimentation, vous ne ratez pas une séance et commencez à vraiment apprécier de faire du sport.

Mais quelques semaines plus tard vous vous retrouvez bloqué. Vos performances ne bougent plus, vous commencez à être fatigué et les séances commencent à vous ennuyer. Vous commencez à craquer dans votre régime, vous faites de plus en plus d’écarts alimentaires.

Maintenant la salle devient plus un calvaire que du plaisir (c’est dommage). Même votre entourage vous dit : « je t’avais dit que tu ne tiendrais pas 6 mois ». Vous avez le moral dans les chaussettes – pour ne pas dire 6 pieds sous terre - mais bon faut pas se laisser abattre.

Vous pouvez leur prouver que vous n’avez pas fait tous ces efforts pour abandonner dès le premier obstacle.

C’est là que commence le vrai combat. A vous de surpasser ces moments difficiles. Il faut se faire violence, se faire mal. Oublier la fatigue, oublier la douleur pendant vos entraînements.

 

Une chose importante, seul c’est difficile, même très difficile.

  • Il faut apprendre les différentes techniques de travail.
  • Apprendre les différents mouvements, pour les exécuter correctement et ne pas vous blesser.
  • Connaître les façons de gérer sa diet, quelle quantité ingérer.

Cela vous prendra environs 2 ans avant de vraiment commencer à connaître tous les rouages et là ce sera le début de votre réelle progression.

 

Une source de motivation : votre coach

Mais il ne faut pas vous démotiver pour autant.

Cela prend du temps de changer son corps. Surtout quand on veut l’améliorer. C’est comme la cuisine, on passe 4 heures en cuisine et le plat est dévoré en 30 minutes à peine, mais à table, c’est le silence absolu, personne ne parle. Pourquoi ? parce que les gens savourent, « hmm c’est délicieux ». Pour votre corps c’est la même chose.

C’est difficile d’obtenir ce que vous voulez mais quand vous avez atteint votre objectif : « hmmmm » vous appréciez les résultats.

Vous êtes fier de vous, parce que c’est vous et vous seul qui avez réussi.

Mais avant ça vous allez devoir en ch*er.

Je vous conseil de prendre un coach pour atteindre vos objectifs sans perdre des années à tout apprendre.

Votre coach connaît les techniques d’entraînements, il sait ce que vous aller devoir faire en salle de sport pour vous faire progresser de manière optimale.

Votre coach sait également ce que vous allez devoir manger pour vous faire atteindre vos objectifs le plus rapidement possible.

Il va être votre source de motivation, pendant les séances il va vous pousser, il va vous faire gagner confiance en vous. Et quand vous avez un coup de fatigue hé bien envoyez lui un message, il saura trouver les mots pour vous remonter le moral.

C’est plus qu’un coach à vrai dire, c’est presque un ami. Vous pouvez lui faire confiance parce qu’il veut vous aider, vous faire progresser et faire en sorte que vous atteignez vos objectifs.

 

Une raison supplémentaire de prendre un coach

C’est son métier. Vous n’allez pas voir un grutier pour s’occuper de vos comptes en banque je suppose.

Pour le sport c’est pareil, confiez votre progression à un professionnel.

C’est-à-dire qu’être coach professionnel ou plutôt éducateur sportif – qui est le nom officiel Français pour pouvoir enseigner des discipline sportives – ne s’invente pas.

Nous avons un diplôme qui s’appelle le BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport).

Le cursus dure en générale entre 12 et 18 mois (en fonction des centres de formation). Ce cursus se passe en alternance avec une salle de sport dans laquelle nous passons plus de la moitié de nos heures hebdomadaire.

A la fin de ce cursus nous avons des épreuves théoriques et pratique pour vérifier nos connaissances.

La meilleur décision est de prendre un spécialiste qui saura vous faire atteindre vos objectifs rapidement et surtout en faisant attention à votre santé !

Vous voulez perdre du poids?

Vous voulez perdre du poids ?

 

Comme beaucoup de personnes vous voulez perdre du poids. Mais pourquoi en êtes-vous arrivé là ?

L’industrie agroalimentaire nous bombarde de pub et de bons produits qui donne envie (Nutella, gâteau en tout genre, bonbon, plat cuisiné etc) rien que ça, je sais que ça vous fait gargouiller le ventre.

Mais c’est à cause de ces produits de m**de que vous en êtes là.

Ces produits sont qualifiés : d’ultra transformés.  Mais qu’est-ce que c’est ?

Lorsque vous lisez une étiquette (si vous le faites) c’est un produit composé de plus de 5 aliments et avec des noms que l’on ne connait pas… Cela signifie que des ingrédients qui pouvais naturellement être ajouter ont été remplacer par des ingrédients chimique…

Tout le monde à ce genre de produit dans ses placards : barre chocolaté, céréale pour le petit dej, plats préparé, toute sauces etc…

Premièrement la consommation de ces aliments sont mauvais pour la santé à causes :

  • Du sucre ajouté : responsable du diabète, obésité
  • Du sel ajouté : responsable de l’hypertension
  • Des additifs toxiques
  • La non traçabilité des ingrédients : comment ont-ils été traités (pesticides, insecticide, OGM…)

Deuxièmement à cause de la provenance même de ce produit, c’est pour sûr à 99% qu’il est importé et du coup cause du tort au savoir faire Français, surtout dans le domaine culinaire.

Les aliments ultra-transformés sont à proscrire de notre alimentation.

Si vous voulez consommer ce genre de produit faites les vous-même. Parce que c’est ludique et ont est fier de consommer ce qu’on fait de nos mains.

Vous avez le choix d’engraisser l’industrie agroalimentaire qui nous volent tous les jours et qui volent nos exploitant Français et même étranger. L’achat des matières première est négocié au plus bas et l’exploitant ne gagne pas un copeck. Ou vous pouvez développer votre savoir-faire ainsi que faire fructifier l’industrie Française en achetant local et de préférence BIO.

 

Vous allez aider votre corps à changer en changeant votre façon de vous alimenter.

Nous sommes ce que nous mangeons. Alors mangeons mieux.

 

Maintenant qu’on a supprimé les aliments ultra-transformés, nous allons apprendre à connaître les besoins de notre corps.

 

Notre corps à besoin de carburant : Les calorie

Mais de quelle quantité à t-il besoin ?

Les hommes et les femmes ont des besoins différents.

Il faut connaitre votre métabolisme de base qui est le minimum vital de calories par jours.

Un site pour trouver votre métabolisme : https://www.calculersonimc.fr/autres-calculs/metabolisme-de-base.html

Ensuite vous avez le résultat et en fonction de votre activité journalière (à vous de l’estimer) vous avez un total calorique. Ce total calorique doit être consommé pour stabiliser votre poids.

Je vous conseil de télécharger une application pour calculer le nombre de calorie ingéré : myfitnesspal, dispo sur Android et Ios.

Une fois que vous avez votre total calorique vous avez 2 options :

  1. Prendre du poids (muscle)
  2. Perdre du poids (gras)

Pour prendre du poids vous ajouté 300kcal

Pour perdre du poids vous retirez 300kcal

Note sur la perte de poids : une perte de poids est un abus de langage, ont devrait dire perte de masse grasse. Et prendre de poids ne doit pas être du gras mais du muscle, c’est pour ça qu’il faut avoir une activité physique régulière.

La répartition des calories

Les calories sont réparties en 3 macronutriments : Lipides (gras), Protéine (acide aminé) et Glucides (sucre).

Contrairement aux idée reçus, les lipides sont très importants et il faut en consommer suffisamment pour perdre du poids.

  • Lipide = 1g/kilos/ Poids De Corps ; ex : je pèse 80kg je doit manger 80g de lipide par jour
  • Protéines = 1.2-1.6g/kg/PDC
  • Glucide = le reste

Ce calcul peut paraître compliqué mais grâce à myfitnesspal cela devrait être plus facile.

 

L’environnement

Décider de perdre du poids doit venir de vous. Cela ne doit pas être une perte de poids motivé par une demande de quelqu’un de votre entourage : conjoint, parents, enfants…

Si vous n’avez pas décider de perdre du poids pour vous-même, votre perte de poids est vouée à l’échec.

90% des personnes qui perdent du poids, reprennent AU MOINS le poids perdu dans les 5 ans qui suivent. Cela s’appelle un « crash diet ».

Lorsque la décision de perdre du poids vient de vous, parlez-en aux personnes autour de vous, votre famille, vos amis, parce que vous allez avoir besoin de soutient, c’est CAPITAL.

Une perte de masse grasse réussis

Une perte de poids doit être progressive et avec des phases de stabilisation.

C’est un traumatisme pour votre corps de perdre du poids, il cherchera toujours à récupérer son équilibre précédent. C’est pour ça que vous DEVEZ stabiliser votre nouveau poids. Pour dire à votre corps que c’est son nouveau poids de forme.

Ces phases de stabilisation doivent être régulières et équivalentes à la durée de la phase de perte de poids, exemple : 1 mois de perte de poids = 1 mois de stabilisation.

Il est possible de faire 15j/15j.

 

Le sport : un facteur important

Avoir une activité physique est importante pour perdre du poids. Le fait de faire du sport va vous faire construire de la masse musculaire. Donc vous allez changer votre composition corporelle.

Note : la composition corporelle est de quoi est constitué le corps, le gras, le muscle et l’eau. Il y a que ces critères sur lesquels nous pouvons avoir une incidence.

Votre activité physique va vous permettre de vous raffermir et gagner en tonicité, vos muscles seront plus (+) galbé. Vous allez gagner en esthétique physique.

Pour changer le plus rapidement possible votre composition corporelle la musculation reste le choix le plus optimal.

Car le principe est de stimuler sa masse maigre (muscle).

Réapprentissage alimentaire

Réapprendre à manger

Pour apprendre, il faut savoir désapprendre.

Personnellement je le fais très régulièrement, il ne faut pas rester sur ses acquis. Et savoir remettre en question ce qu’on a déjà appris.

En ce qui concerne l’alimentation c’est pareil. Nos parents nous ont transmis leur savoir-faire régionaux – en fonction de nos racines – mais malheureusement aujourd’hui la science nous prouve qu’il est important de savoir quel carburant est-ce qu’il faut mettre dans son corps. Et en général les cuisines de nos terroirs sont un peu trop (beaucoup trop) riches.

Connaître et apprendre à maitriser l’impact de notre alimentation est primordiale. Surtout avec l’industrie agroalimentaire qui nous poussent à bouffer de la m*rde (veuillez m’excusez). Néanmoins il faut dire la vérité et arrêter de faire semblant que tout va bien.

Non, pour moi l’heure est grave, les Français (je ne parlerai que du pays de la France parce que nous y sommes et qu’il n’y a pas d’intérêt à parler d’ailleurs) ne savent plus ce qu’ils mangent.

Nous sommes matraqués (sans exagération) de publicités - pour la plupart mensongères – de produits alimentaire de mauvaise qualités tant gustative que nutritionnel.

Parce qu’aujourd’hui nous mangeons pour le plaisir, c’est sur ce point que l’industrie joue. Avec des slogans qui parle du goût du produit, il y a même une marque qui s’appelle : GÜ c’est pour dire…

A la base nous mangeons pour nous nourrir et nourrir notre corps, lui donner ce dont il a besoin.

Croyez vous que notre corps a besoin de tonne de sucre pour vivre ?

La réponse est simple : non.

A-t-il besoin d’huile de palme ? D’exhausteurs de goût ? D’acidifiant ? De sel ajouté ? : non, non, non et non.

L’industrie ajoute des quantités effrayantes d’additifs nocifs pour notre santé et celle de nos enfants.

Prenez l’exemple de paquet de céréale pour le petit déjeuné. C’est littéralement bourré de sucres.

Donc beaucoup de sucre arrive dans le sang, c’est normal. De plus, ce sucre va être un sucre raffiné et augmente la rapidité d’arrivé dans le sang.

Après avoir ingéré ça, puisque les enfants ont un corps qui réagis très bien, il y a un pic d’insuline (hormone qui rétablis un niveau normal de sucre dans le sang). Après que l’insuline est fait son travail les enfants se retrouve en hypoglycémie dû à la forte dose d’insuline.

Et les enfants redemandent du sucre.

Rebelotte avec le 10 heures avec des barres chocolatés ou bonbons en tout genre qui auront le même effet sur la glycémie.

Rappelons que l’insuline abaisse le taux de sucre dans le sang, mais que fait elle de ce sucre ?

Réponse : elle le transforme en gras.

C’est pas génial ça pour perdre du poids. Encore moins pour nos enfants…

Mais ces produits en plus d’être les origines de certains problèmes de glycémie n’ont en générale aucun apport intéressant en termes de micronutriments : vitamines et minéraux.

A vrai dire ces produits sont du poison à l’état pur.

Et je vous parle uniquement de céréale pour le petit dej’ ainsi que de barre chocolaté. Je vous laisse imaginer le reste.

Premier reflexe

Le premier reflexe à avoir quand ont achète un produit en supermarché c’est de lire l’étiquette des ingrédients. S’il y a plus de 5 ingrédients c’est que vous êtes en présence d’un aliment transformé ou ultra transformé (AUT). C’est-à-dire que tout simplement l’industrie agroalimentaire a gentiment ajouté d’autres ingrédients pour toute sortes de raisons…

Analyser une étiquette d’ingrédient

L’ordre des ingrédients est régi par le pourcentage de matière présent dans le produit.

Exemple : eau, sucre, fraise, pomme, gomme de xanthane etc..

Dans cet hypothétique produit il y a du sucre qui a été ajouté mais en plus grande quantité que de fruit. En gros c’est de la m*rde.

Donc regardez bien l’ordre des ingrédients c’est important.

Lire une étiquette de valeur nutritionnelle

Cela devient intéressant.

Dans une étiquette de valeur nutritionnelle il y a 4 valeurs importantes :

  • Lipides (le gras)
  • Glucide (le sucre)
  • Protéine (acide aminé)
  • Sel

Dans un produit comme de la viande rouge il est normal de trouver de hautes valeurs en lipide et en protéine. Ce qui est moins normal c’est de constaté qu’il y a du sucre par exemple (c’est rare mais c’est pour donner un exemple).

Autre exemple, mais d’un AUT : un cordon d’une marque que l’on trouve en supermarché

Pour 100g

  • Lipide : 8.5g
  • Glucide : 14g
  • Protéine : 14g
  • Sel : 1.8g

Rien d’exceptionnel.

En revanche voici la liste des ingrédient (j’espère que vous avez du temps de libre) :

Filets de poulet 40 %, farine de blé, viande de dinde, eau, huile de tournesol, fromages, arômes, antioxydants : citrate de sodium, érythorbate de sodium, dextrose, sel, beurre, protéines de lait, amidons modifiés, poudre de blanc d'œuf, protéines et amidon de blé, fibres de blé, lactosérum, levure, sel de fonte : citrate de sodium, gélifiant : carraghénanes, épices, stabilisants : polyphosphates, conservateurs : nitrite de sodium, sorbate de potassium. Contient : blé, lait , œufs , céleri .

C’est hallucinant, je les ai comptés pour vous, il y a 25 ingrédients. Du grand délire

Voici la liste des additifs :

 E14xx (Amidons modifiés), E202 (Sorbate de potassium), E250 (Nitrite de sodium), E316 (Erythorbate de sodium), E331 (Citrates de sodium), E407 (Carraghénanes), E452 (Polyphosphates).

Il n’y a pas de mot. Et il s’agit uniquement d’un cordon bleu.

C’est ce que l’industrie agroalimentaire nous vend tous les jours dans les supermarchés.

Mon aide

Si vous en avez marre de manger des aliments nocifs pour votre santé j’ai créé une formation d’une demie journée dans laquelle vous allez apprendre ou réapprendre à manger.

Vous allez apprendre à connaître vos besoins journaliers. Comment les calculer. Comment manger mieux, tant en quantité qu’en qualité (nutritive).

Nous allons casser les mythes de la diététique : le cholestérol est bon pour la santé, le gras n’est pas votre ennemie pour perdre du poids.

Nous allons également apprendre qu’il faut un équilibre dans votre vie. Entre le travail, la famille, le sport, l’alimentation…

Cette formation est faite pour tout le monde.

Retrouvez le détail de la formation dans l'onglet : prestation

N’hésitez plus et contactez moi sur ma fiche contact

Insomnie j ai teste la cure stress et sommeil

Réduire le stress

En 2018 beaucoup de personnes sont stressés ou anxieuses. Au long terme cela peut provoquer de la fatigues, des dépréssions, un surmenages, des douleurs à l'estomac, les intestins etc..

On rumine tous ses problèmes en boucle dans sa tête et on ne s'en sort pas, on voit que le mauvais côté des choses, on a envie de rien et du coup on ne profite pas du moment présent.

Le problème du stress est qu'il est anxiogène, plus on est stréssé plus on stress... Il y a plusieurs moyen de calmer son stress ou son anxiété. Faire un travail sur soi en relativisant la situation dans laquelle vous vous trouvez. Trouvez les points positifs, il y en a toujours! Regardez les actions que vous mettez en place et valorisez-les, mettez en avant les bonnes choses que vous faites pour vous mais aussi pour les autres. C'est une première chose qui soulage le stress.

Prenez votre temps, ne faites pas les choses trop vite. Par exemple mangez lentement, mastiquez bien et posez votre fourchette entre chaque bouchée. C'est important de mastiquer suffisamment les aliments parceque la digestion commence dans la bouche avec la salive. Si vous digerez mal cela va vous fatiguer parce que votre organisme va envoyer du sang dans l'estomac et les instestins pour digerer votre repas et vous ne pourrez pas utiliser votre quotient energétique de manière optimal.

 

Détendez-vous, prenez un moment dans la journée pour faire quelque chose de calme que vous aimez cela peut-être écouter de la musique, faire une sieste jouer à un jeux, peu importe l'activité mais faite quelque chose que vous appréciez vraiment.

Et pour terminer, bien évidemment faites du sport! Le sport est anti-depresseur, antihypertenseur, antistress, il libère des endorphine aussi appelé l'hormone du plaisir (mais qui n'est en réalité pas une hormone mais un neuro-transmetteur). Que cela soit en salle de sport pour vous construire le corps que vous avez toujours voulu ou bien à domicile pour vous remettre en forme ou encore juste parce que vous avez besoin de quelqu'un pour vous motiver et vous aider à vous bouger faites du sport! Votre corps vous en sera reconnaissant!

Je vous propose votre bilan santé gratuitement !